• David ROUSSIN

Les bons gestes à connaître si votre chien se blesse en marchant ou en courant


Il est tout naturel d’aborder les problématiques des possibles atteintes aux pattes de notre chien car que ce soit dans le cadre de simples balades journalières ou bien lorsqu’il est notre binôme de sport (footing, cani-randonnée, canicross…), les risques potentiels d’accident sont toujours là.

Les atteintes aux membres les plus courantes sont sans notion de hiérarchie :

- Les Plaies

- Les Brûlures

- Les Traumatismes

- Les Envenimations

 

Prévention :

Même si on peut minimiser les risques, il est fondamental de comprendre qu’un accident peut toujours survenir quoi que l’on prévoit. Néanmoins, il est possible de minimiser son apparition :

1- En choisissant (ou en ayant reconnu), tant le lieu que l’itinéraire de balade, le parcours en tandem sport avec son compagnon à 4 pattes ainsi que le moment dans la journée.

2- En veillant à ce que le parcours ne soit pas constellé de trous, de rochers (ou de cailloux non stabilisés) ou de racines d’arbres apparentes.

-> risque de traumatisme, de chutes et de coupures.

3- En évitant le sol goudronné ou bétonné car il peut aussi être problématique, par simple contact en été et par répétition de ces derniers lors de toute balade.

-> risque de brûlure.

4- En vérifiant que le chien ne marche pas sur des détritus, sur du verre cassé ou des pièces en métal « abandonnés… » sur l’itinéraire.

-> risque de plaie.

5- En utilisant des produits ou des équipements pour la protection directe des pattes de nos compagnons quadrupèdes de sport. Il existe aujourd’hui un ensemble de produits permettant de limiter considérablement le risque d’apparition des plaies, d’atteintes traumatiques et brûlures liées au sol. Que ce soit le risque de brûlure par simple contact du sol brulant ou très froid (gel, neige…) sur les coussinets ou par la répétition de ces derniers sur un sol abrasif, que ce soit les plaies pouvant être liées à un corps coupant (verre, pierre aiguisée, neige …) il faut prendre ces facteurs en compte surtout si on pratique un sport régulier avec son chien.

 

Même si la prévention est un fondamental, il ne faut pas tomber dans l’excès, le chien doit prendre du plaisir tout comme vous en se promenant.

Il existe aujourd’hui tout un ensemble de produits pouvant aider à la prévention qu’il faut veiller à toujours prendre bien adaptés à vos animaux (prendre le conseil d’un expert) :

  • Bottines ou bandelettes de protection spécifiques adaptées aux pattes de votre chien ;

  • Chevillères et protèges jarrets adaptés aux pattes de votre chien ;

  • Pommade (conseillée par un spécialiste pour éviter tout risque ou/et effet indésirable…) permettant un isolement thermique des coussinets ;

  • Il existe certains moyens techniques spécifiques à des sports particuliers, n’oubliez jamais que vous n’êtes pas vétérinaire…

 

Que faire si …

Plaies

Une plaie est une atteinte à l’intégrité de la peau qui une fois lésée laisse entrer dans l’organisme des éléments extérieurs pouvant conduire à un risque infectieux lié à l’environnement. Un corps tranchant ou pointu, le contact du froid ou de la neige génère aussi de micro coupures (aggravées en présence de sel de déneigement par exemple).

La prise en compte d’une plaie ne se fait pas sur le « terrain » (au mieux on ne réalisera qu’une protection d’attente) mais de retour à la maison.

En tout état de cause si la plaie a déjà un certain « âge », si cette dernière est profonde, si elle est étendue ou tout simplement si vous doutez, c’est à un vétérinaire de prendre la direction des opérations car vous n’êtes pas un professionnel.

En cas de plaie superficielle :

1- Commencez toujours par vous laver les mains avec du savon avant de pratiquer un geste de soins ;

2- Mettez vous dans un endroit calme et bien éclairé ;

3- Veillez à ce que votre compagnon canin ne puisse vous mordre en cas de douleur (contention, muselière) ;

4- NETTOYEZ la plaie avec de l’eau tiède, voire légèrement savonnée (attention à bien rincer). L’utilisation d’une seringue (sans aiguille) peut s’avérer efficace pour déloger les petits corps étrangers dans la plaie (ne commencez pas à « fouiller » à l’intérieur de la plaie, en cas de doute rendez-vous chez un vétérinaire). Coupez les poils à l’aide d’une paire de ciseaux précise afin qu’il n’en rentre pas par la suite dans la plaie soignée ;

5- ASEPTISEZ la plaie et la peau autour de cette dernière à l’aide d’un antiseptique de préférence non coloré (renseignez vous auprès de votre vétérinaire ou de votre pharmacien) ;

6- PROTÉGEZ la plaie à l’aide d’une compresse, tenue en pl