Le coup de Chaleur Canin et Félin

July 6, 2020

 

Eté, printemps, météo changeante, canicule, aujourd’hui il est de plus en plus difficile de savoir comment prendre en compte la composante « chaleur » qui est devenue une contrainte pour beaucoup d’êtres vivants.

 

 

 

La fenêtre entrouverte d’une voiture, d’un appartement ne suffit pas pour éviter les coups de chaleur. Avec ou sans soleil, le coup de chaleur peut survenir (pour exemple lorsque la température extérieure est à 32°C, dans le véhicule, elle monte en 10 minutes à 43° et à 51° en 30 minutes).

 

Manquer de jugement peut arriver à chacun d’entre nous même si ça ne devrait pas arriver.

 

En tant qu’humain, notre possibilité de pouvoir quitter un environnement trop chaud ainsi que notre capacité physiologique de transpirer, nous permet de stabiliser notre température interne. Les animaux eux sont liés à ce que notre société humaine leur octroie, il est à savoir aussi que d’un point de vue physiologique leur régulation est très vite limitée.

 

Définition du coup de chaleur

 

Il s’agit d’une affection liée à une hyperthermie sévère (température supérieure à 39°C) pouvant avoir de très graves conséquences sur la santé de l’animal et le conduire à sa mort. L’organisme du chat ou du chien en réaction à la chaleur excessive met en place un ensemble de mécanismes de régulation physiologique afin de stabiliser ce trop plein mais cela s’avèrent vite saturés :

  • Vasodilatation du réseau sanguin périphérique (coussinets) afin de favoriser un échange thermique positif : les seules glandes sudoripares y sont localisées.

  • Hyperventilation (halètement) : l’évaporation de la salive créée de la fraîcheur mais a pour conséquence une déshydratation.

  • Captation d’eau au niveau du cerveau : ce qui entraîne un œdème cérébral et ses potentielles séquelles.

 

Sensibilités et situations à risque

 

Il concerne surtout les chiens mais les chats sont eux aussi concernés. Le coup de chaleur est en partie lié aux activités proposées par l’homme en binôme interspécifique (sport, balade, voyages…). L’environnement de vie (et transport) est aussi une cause importante lorsqu’il ne permet pas à l’animal d’évacuer de façon efficace de la chaleur.

 

Environnementale : période de chaleur, stress, sport canin non géré, espace de vie sans ombre ni brassage d’air, voiture fermée à la chaleur (même à l’ombre en été), intoxication, poil rasé en été…

 

Espèce et race animale : Sont plus à risques les animaux âgés, malades (obésité, troubles cardiaques ou respiratoires chroniques), chien brachycéphale ou encore à pelage foncé absorbant plus le rayonnement solaire…

 

Symptômes du coup de chaleur

 

Les symptômes sont nombreux et parfois tous ne sont pas visibles, entre autres :

 

  • Changement comportemental (diminution de la vigilance, abattement)

  • Halètement très important

  • Hyper-salivation

  • Soif excessive

  • Déshydratation

  • Muqueuses buccales rouges puis cyanosées

  • Vomissement

  • Perte d’équilibre

  • Perte de conscience

 

Conséquences du coup de chaleur

 

Une partie des symptômes relève déjà des conséquences de l’exposition à une chaleur excessive. Cela pourra éventuellement évoluer vers des convulsions, des troubles du rythme cardiaque, une insuffisance rénale ou un œdème cérébral.

 

Prévention et les actions à mener

 

Prévention :

On peut empêcher 100% des coups de chaleur si on « pense » thermorégulation animale avant de leur imposer un environnement ou une activité surtout lors des saisons chaudes :

 

  • Présence d’eau en permanence (prévoir plusieurs gamelles en cas de renversement)

  • Environnement de vie animale ombragé (un arbre vaut mieux qu’un parasol qui vaut mieux que rien) avec un brassage d’air (ventilateur, fenêtre entre-ouverte…)

  • Mouiller le poil des animaux car l’évaporation de l’eau créée physiquement de la fraîcheur (pour cela il faut un mouvement d’air…)

  • Ne pas tondre vos animaux qui vont en extérieur en été car le rayonnement solaire peut les brûler (coup de soleil) et la couche de poils n’est plus là pour faire protection (tampon thermique)

  • Promenades canines, on privilégie plus que fortement tôt le matin ou tard le soir (avec de quoi faire boire le chien avec soi). On peut aussi profiter d’un sous-bois ombragé.

 

Actions à mener en cas de coup de chaleur avéré :

La priorité est de transporter l’animal chez un vétérinaire et en attendant, il faut :

  • Sortir l’animal de la zone thermique excessive, le mettre à l’ombre sans collier et si possible au vent

  • Faire baisser la température interne de l’animal en le mouillant avec de l’eau JAMAIS glacée car cela peut générer d’autres conséquences vitales (nuque, le thorax, entre les cuisses, abdomen, sous les pattes). On continue jusqu'à ce que sa température rectale soit redevenue normale (sans ralentir le déplacement de l’animal chez le vétérinaire en cas de symptômes graves).

  • Lorsque l’hyper halètement est terminé, on commence à réhydrater l’animal en lui donnant de l’eau fraîche à boire toujours en petite quantité, on peut aussi lui faire téter un linge humidifié ce qui sera plus simple et efficace en première intention.

Sources d’informations liées à ce sujet

 

Hugues MARTINAT (Equilicat), comportementaliste félin génial a réalisé 2 tutoriels afin de vous aider à faire accepter le tapis rafraîchissant à vos chats en toute patience et bienveillance :

 

https://www.facebook.com/equilicat/videos/338472220180676/

https://www.facebook.com/equilicat/videos/343028699927936/

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

La Tique, ce que l'on doit savoir

January 13, 2019

1/2
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

SAS au capital de 9000 € - Siège social: 80 rue Nationale 69330 Jonage - SIRET n°809 815 343 00011 - 06 51 62 05 29
Organisme de formation n° 82 69 13862 69. - Certificat de Capacité Animaux Domestiques:69-CC-AD-389 - Habilitation INRS Forprev: 752995/2015/SST-01/O/06